L'aidant familial

L'Aidant familial 

Une noble "tâche". Toutefois, l'aidant est confronté à des difficultés physiques et/ou psychologiques. L'aidant ne doit pas rester seul mais doit accepter l'accompagnement (psychologique, associatif...). Le soutien de ses proches s'avère indispensable.

D'après l'association française des Aidants familiaux, ces derniers représentent plus de 8 millions de personnes qui accompagnent quotidiennement (ou presque) un proche malade, en situation de handicap ou dépendant, et quelque soit son âge.

Le Collectif inter-associatif d’aide aux aidants familiaux (CIAAF) définit un aidant comme «la personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités quotidiennes. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non. Cette aide peut prendre plusieurs formes »

A l’heure actuelle seul l’aidant familial de la personne handicapée est caractérisé dans l’article R245-7 du Code l’action sociale et des familles:

« Est considéré comme un aidant familial, pour l'application de l'article L. 245-12, le conjoint, le concubin, la personne avec laquelle le bénéficiaire a conclu un pacte civil de solidarité, l'ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au quatrième degré du bénéficiaire, ou l'ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au quatrième degré de l'autre membre du couple qui apporte l'aide humaine définie en application des dispositions de l'article L. 245-3 du présent code et qui n'est pas salarié pour cette aide. »

L’article L248-1 du CASF précise également : « Des décrets en Conseil d'État définissent les modalités de formation qui peuvent être dispensées aux aidants familiaux, aux bénévoles associatifs et aux accompagnateurs non professionnels intervenant auprès de personnes handicapées. »

L'Aidant familial et la personne malade Alzheimer:

La dépendance résultant de la maladie d'Alzheimer ou des maladies apparentées mobilise les aidants, principalement familiaux. A ce titre, la maladie affecte toute la famille. France Alzheimer fait le point sur les aidants, leurs difficultés, leurs attentes…

La charge de travail induite par la dépendance de la personne malade excède les capacités d'une seule personne, c'est pourtant bien cette personne qui assume l'essentiel de la prise en charge. L'aidant familial est confronté à une quadruple charge affective, psychologique, physique et financière dans l'accompagnement de la personne atteinte par la maladie d'Alzheimer ou par une maladie apparentée. La personne malade requiert une vigilance qui progressivement mobilise l'aidant 24 heures sur 24 et qui conduit à des situations d'épuisement physique et psychologique. 

France Alzheimer propose aux aidants non professionnels (les familles, les amis, les voisins) qui accompagnent régulièrement une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, une formation pour les aider à faire face.

Aidant familial: un vrai travail à part entière

 

guide-aidant-familial.jpg

Un guide indispensable et complet - pour plus d'informations consultez le site de l'association française des aidants

http://www.aidants.fr

 

Sources:

- Site des Aidants

- France Alzheimer

- Expérience entourage

 

EM