AMY Marie-Dominique

Dans le contexte politique actuel, qui dénie au psychisme toute participation aux difficultés autistiques, les auteurs réunis par la CIPPA rendent compte de leur pratique clinique, institutionnelle et de leurs recherches auprès d'enfants autistes et de leur famille.

Dans cet ouvrage, des psychanalystes, des chercheurs et des rééducateurs soutiennent la nécessité des liaisons et des jonctions psycho-cognitives à proposer à toute personne atteinte d'autisme ou de TED, sachant combien les clivages dont elle est l'objet lui rendent durablement difficile la compréhension et la mise en articulation de son vécu interne avec le monde extérieur. Ils mettent en garde parents et professionnels contre les ostracismes, les directives réductrices et les dangers d'un abord standard qui rejette toute articulation entre les apprentissages, le jeu, des rééducations et des médiations qui ont fait leur preuve.

Ils développent l'importance du partenariat avec les parents et la nécessaire sensibilisation des lieux d'accueil de la toute petite enfance, aux repérages et aux prises en charge précoces.

Sont également présentées des évaluations projectives et cognitives, les recherches scientifiques en cours (Inserm, Préaut, celle sur le packing) dont les résultats contredisent l'impossibilité présumée d'articuler sciences et psychanalyse.

Un des objectifs de cet ouvrage est de mieux faire connaître les approches psychanalytiques et psychodynamiques de l'autisme -- notamment dans le décryptage du langage corporel, qui est parfois le seul langage à la disposition de la personne autiste pour communiquer -- à certains professionnels et à des parents qui, par ignorance ou par esprit d'opposition, les remettent en question alors qu'elles font leurs preuves dans un nombre important d'institutions médico-sociales ou sanitaires."

Retour

Autisme et psychanalyse